Home > RUPTURE DES RELATIONS COMMERCIALES ET LE CUMUL DES RESPONSABILITES ADMIS PAR LA COUR DE CASSATION
< Back

RUPTURE DES RELATIONS COMMERCIALES ET LE CUMUL DES RESPONSABILITES ADMIS PAR LA COUR DE CASSATION

Le principe du non cumul des responsabilités contractuelle et délictuelle est un des principes fondamentaux de notre droit de la responsabilité. La responsabilité contractuelle est engagée sur le fondement de l’article 1231-1 du Code civil alors que la responsabilité hors convention est consacrée par l’article 1240 du même Code.

 

Pour trouver la source de la responsabilité, le juge cherchera toujours à déterminer si celui qui a commis une faute était lié ou non par une convention à la victime du dommage.

 

La frontière qui semble hermétique supporte parfois des atténuations.

 

L’arrêt de la Chambre commerciale de la Cour de cassation du 24 octobre 2018 (N°17-25672) en constitue un bel exemple.

 

Les faits étaient les suivants : une société souscrit une location de stand sur un salon professionnel et règle un acompte ; l’organisateur du salon décide alors d’exclure cette société au motif qu’elle aurait tenu des propos vindicatifs sur les pratiques professionnelles que le salon était censé promouvoir ;

 

Le client exclu du salon engage une action sur le terrain de la responsabilité contractuelle (non-respect de l’obligation d’attribuer un stand alors qu’un contrat de réservation avait été signé) mais également sur un fondement délictuel au titre d’une rupture brutale d’une relation commerciale établie, en visant l’article L442-6-I-5° du Code de commerce, car il avait été accepté sans difficulté lors des treize salons organisés par le même organisateur.

 

La Cour d’Appel avait jugé qu’il ne pouvait pas y avoir cumul des responsabilités et avait donc débouté le demandeur de sa réclamation sur la base de la rupture brutale des relations commerciales.

 

La Cour de cassation, dans un arrêt publié au bulletin des arrêts de la Cour de cassation, juge dans un sens contraire par un attendu qui mérite d’être repris : « En statuant ainsi, alors que ce principe (de non cumul) interdit seulement au créancier d’une obligation contractuelle de se prévaloir , contre le débiteur de cette obligation, des règles de la responsabilité délictuelle et n’interdit pas la présentation d’une demande distincte, fondée sur l’article L442-6-I-5° du code de commerce, qui tend à la réparation d’un préjudice résultant non pas d’un manquement contractuel mais de la rupture brutale d’une relation commerciale établie, la Cour d’appel a violé les textes susvisés. »

 

Le demandeur peut donc réclamer une double indemnité : une indemnité pour l’exclusion du dernier salon mais aussi une indemnité liée à la rupture brutale des relations antérieures qui se caractérisaient par une antériorité certaine et ancienne.

 

Cette jurisprudence est d’un grand intérêt pour les praticiens car cette dualité de fondements de responsabilité élargit la palette des actions possibles et les chances d’obtenir une indemnisation.

 

Jean-Pierre DEPASSE

Spécialiste en droit commercial des affaires et de la concurrence

 

Nos Actus précédentes

DEPART EN RETRAITE & HONORARIAT

Le 1er octobre 2017, Maître Guy-Claude SINQUIN a fait valoir ses droits ( bien mérités ) à la retrai...

En savoir plus

L'HONORAIRE DE RESULTAT-ASPECTS PRATIQUES

L'honoraire de résultat et ses aspects pratiques: article rédigé par Me Jean-Pierre DEPASSE et diffu...

En savoir plus

DROIT DES COOPERATIVES AGRICOLES-ASSOCIES COOPERAT...

Par deux arrêts récents la Cour de cassation vient de rappeler l’obligation de motivation des ...

En savoir plus

VENTE LIEE DE LOGICIELS /MATERIEL INFORMATIQUE (C....

Lors de l’achat d’un ordinateur, celui-ci est quasiment systématiquement livré avec un e...

En savoir plus

arrêt du 29 mars 2017 n°15-27811

ACTUALITE JURISPRUDENTIELLE: Arrêt de la Chambre Commerciale de la Cour de cassation du 29 mars 2017...

En savoir plus

Rupture des relations commerciales et compétence j...

Arrêt du 29 mars 2017 (pourvoi n°15-24241)  COMPETENCE-JURIDICTIONS-RUPTURE  RELATIONS COMMERCIALES...

En savoir plus

Les diligences inutiles: une nouvelle notion du Dr...

LE JUGE  DE L'HONORAIRE A TOUJOURS ETE TRES SOUCIEUX DE NE PAS EMPIETER SUR  LE DROIT DE LA RESPONSA...

En savoir plus

actualité jurisprudentielle 2016 sur les Honoraire...

DEUX ARRETS MAJEURS DE L'ANNEE 2016 EN LA MATIERE   CASSATION CIVILE 14/01/2016 N°15-10130  La Co...

En savoir plus

le pouvoir du Juge de l'Honoraire et l'ordonannce ...

  L'ordonnance du  10 février 2016 N°2016-131 portant réforme de droit des contrats, du régime géné...

En savoir plus
La contractualisation hors secteur coopératif et la notion de déséquilibre significatif dans les droits et obligations des parties

La contractualisation hors secteur coopératif et l...

  Article publié le 5 février 2015   La frontière entre l’activité agricole et le droit c...

En savoir plus